Améliorer les Statistiques de la Mortalité en Afrique Stratégie Technique 2015 – 2020

Les statistiques de la mortalité et des causes de décès sont indispensables pour la gestion des programmes nationaux de santé, notamment pour définir des interventions immédiates en cas de flambées de maladies et d’épidémies. Dans la plupart des pays d’Afrique, les systèmes de statistiques de la mortalité sont faibles et se caractérisent souvent par une collecte fragmentée et non coordonnée de sources multiples. Les pays d’Afrique ne disposent donc pas de sources continues, permanentes et universelles de données sur la mortalité, ce qui leur pose de graves défis pour formuler des interventions en matière de santé et mettre en place des systèmes sanitaires, pour mesurer et surveiller la mortalité et pour rendre compte de la situation par rapport aux cibles et aux objectifs nationaux et mondiaux, tels que ceux des objectifs du Millénaire pour le développement.

Cette faiblesse est apparue à l’évidence en l’absence de données de mortalité en temps réel durant l’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest. À leur troisième conférence tenue en Côte d’Ivoire en février 2015, les ministres africains en charge de l’enregistrement des faits d’état civil, ayant pris note de cette situation, ont demandé à l’Organisation mondiale de la santé et à ses partenaires panafricains de prendre d’urgence des mesures pour aider les pays africains à mettre en place des systèmes d’enregistrement des décès et des causes de décès en temps réel.

La présente stratégie quinquennale a été formulée précisément pour répondre à cette demande d’action des ministres. Son principal objectif est de faire en sorte que des données et des statistiques continues, harmonisées et de qualité sur la mortalité et les causes de décès soient aisément disponibles dans les pays d’Afrique, en guidant la mise en place de systèmes de statistiques de la mortalité mieux planifiés, mieux conçus et intégrés.